$

 

Même dans mes rêves les plus fous je n’aurais jamais imaginé ce qui est arrivé cette nuit-là. Ce lundi 29 juillet 2013, quand tous les spectateurs se sont levés pour nous applaudir Lee et moi. Quelques personnes m’avaient peut-être entrevue au festival de Bourges au début des années 80 et voilà qu’on m’accueillait comme si j’étais chez moi.
La surprise fut totale. C’était la deuxième fois seulement que nous donnions ce spectacle musical «Les Années» et Barjac nous faisait la fête. Et comme c’était beau et chaleureux après la représentation, les larmes, les paroles vraies, les mots qui touchent.
Un des plus beaux jours de ma vie d’artiste. Une joie pure. Merci la vie.
Yvette Théraulaz - juin 2015

Barjac, Gard.
Si tu viens à Barjac, Gard toi où tu veux, mais si tu pénètres dans la cour du château, coupe ton moteur et bâillonne ton klaxon, car les mots qui résonnent ici s’accouplent avec le silence devant témoins. Des mots hiboux, des mots qui bouillent, qui ne sortent que la nuit, enfin la nuit que l’on se décrète, avec ses propres étoiles.
Si tu viens à Barjac, Gard à toi, à tes émotions et à tes certitudes, car les mots ici se diffusent sans muselière, ils se communiquent directement du coeur au coeur. Chacun son monument aux oiseaux, chacun sa pyramide de mots.
Si tu viens à Barjac, sur ce quai de Gard, attends-toi à des rencontres, aux baisers des trains qui partent, à la course éperdue et aux discussions interrompues. Attends-toi à prendre la place qui t’est offerte, pourvu qu’elle te permette de te balancer fraternellement entre les épaules des voisins, qui auront eux aussi un avis sur la question, l’avis de château, ou plutôt l’avis de la cour du château…
Le festival de Barjac dans le Gard, a donné une autre écoute à mon regard.
Thomas Pitiot - Juillet 2015

Ah! Barjac! Que de souvenirs! Que d’émotions!
Ah! Barjac! Moi qui croyais que ce temple de la chanson française était peuplé d’êtres ne croyant qu’en les dieux Brassens, Brel, Ferré et tant d’autres...
Ah! Barjac!
Arrivée sous un chapiteau bondé sous 40 degrés,
Mon pianiste Grégoire un peu tétanisé,
Moi, en sueur «froide», mal assurée,
Pensant notre dernière heure arrivée,
Une soprano perdue dans une forêt d’esthètes.
Ah! Barjac!
Quand le noir fut fait, que le silence se fit,
Les regards affutés, les pieds bien dans le sol dans ma robe écarlate,
J’entrais enfin dans le tunnel,
Et au bout... La lumière! L’explosion!
La joie du public qui écoute, réagit et applaudit !
Ah! Barjac!
Ce jour-là, je compris que l’on m’avait adoptée, accueillie dans cette grande famille,
Où le mot et la musique règnent en maître.
Merci à Anne-Marie et Jofroi de m’avoir fait ce cadeau.
Anne Baquet - juin 2015

« Chansons de parole » a 20 ans !
Il y a 20 ans, j’étais encore dans ma vingtaine... Je démarrais à peine... A cette époque, la cour du château de Barjac c’était un rêve, un désir, c’était... La consécration !
J’ai eu de grands bonheurs à Barjac, et de grandes peines... De grandes émotions et quelques déceptions... De superbes retrouvailles et des manques immenses. Que ce soit en 2000 lorsque j’ai croisé la scène avec Pierre Louki, puis avec tous les copains de la Fête à Ferrat et Jean qui était là... En 2006, lors d’une soirée partagée avec Yves Jamait, et en 2012 pour Parole de Leprest... C’est drôle comme constat, mais, à chaque fois nous avons chanté en duo avec Allain et, même en 2012, il était là... Et puis, mon idée de consacrer un spectacle à Jean Ferrat, c’est ici en 2000, qu’elle a germé. Sur la scène du château avec Jean, Allain, Véro, Fanfan, Michel, Jofroi...
« Chansons de parole », j’y suis arrivée par une chanson de Gilles Vigneault « Entre musique et poésie » que Jofroi m’a entendue chanter sur France Culture et quand j’y pense, encore aujourd’hui, je me dis qu’il est un des rares programmateurs de festival à inviter une totale inconnue, entendue à la radio, à venir chanter une chanson, comme ça... 15 ans après, j’ai tutoyé quelques beaux festivals, j’en ai lâché certains et d’autres m’ont fait rêver, mais mon désir de ton festival, Barjac, reste intact.
Alors j’te dis, avant 20 ans et à dans 20 ans, Barjac !
Natacha Ezdra - juin 2015

 

PAROLES D'ARTISTES


EDITION 2015 - EXTRAITS DE PRESSE