Le festival Chansons de Parole a fêté en été 2015 sa vingtième édition, à Barjac.

Vous y étiez sans doute et vous ne saviez pas que ce serait la dernière édition de Chansons de Parole à Barjac.
Nous non plus d’ailleurs ! Mais ce fut une belle fête.

Jofroi et Anne-Marie peuvent être fiers d’avoir porté ce festival, à bout de bras, pendant 20 ans !
Ce fut un gros travail mais que d’émotions, de découvertes artistiques, d’amitiés…

Depuis le mois de septembre, vous leur avez adressé tant et tant de messages merveilleux.
Une belle équipe s’est reconstituée autour d’eux.
Le nom "Chansons de Parole" restera et nous veillerons à ce qu'il garde son sens. 
Nous sommes heureux de ranimer ce site qui restera la mémoire de ces 20 ans de rencontres
autour de la chanson et qui vous informera des projets futurs.
Nous voulons tous poursuivre l’aventure, évidemment ailleurs qu’à Barjac.
Attention, ne confondez pas, le festival "Barjac m'en chante" n'a plus rien à voir avec nous.

L’équipe de "Chansons de Parole"

Lire l'éditorial

 

 

 

ADIEU à JEAN DUFOUR

Jean Dufour est mort dimanche 25 juin 2017 à 5h du matin à l'hôpital de St Foy la Grande 33220. Agent artistique de Félix Leclerc, Bernard Haller, Jean-Pierre Chabrol et tant d'autres, c'était un homme admirable et précieux qui avait un respect immense pour les artistes avec qui il travaillait et savait le faire partager.

Je l'ai rencontré pour la première fois en 1975 à Genève, avec Félix Leclerc, lors d'une émission de télévision. De là est née notre amitié, qui s'est prolongée plus tard avec Jean-Pierre Chabrol.
Félix lui rend hommage dans son dernier calepin paru en 1988. Jofroi

Un ordinateur appelé Jean Dufour

J’ai comme la nostalgie des tournées en France.
Quinze ans ensemble dans la même auto, souvent sur des petites routes de poussière,
dans des salles inattendues comme
Des poulaillers,
Des greniers, des églises, des garages, des péniches, des étables,
et des théâtres de la ville, et des maisons de la Culture,
que de maintes fois nous avons ouverts et fermés.

Deux pionniers, étions-nous, comme sur les routes du Québec.
Il était secrétaire, régisseur, éclairagiste, ingénieur du son, mémoire, taxi, communicateur, comptable, confident, et gardien.
L’heure est venue de le couvrir de louanges, que j’assaisonnerai de quelques vérités.
Il fut le premier imprésario à me dire :
le patron, c’est vous, les ordres viendront de vous ;
le créateur, c’est vous, je travaille pour vous.
Je protégerai votre personne, votre intimité et vos intérêts.
N’étant pas un ouvrier d’usine, vous ne voyagerez pas par les transports en commun.
Je ne prendrai aucune décision sans votre consentement.

Jean Dufour considérait comme un privilège de travailler avec les artistes, qu’il sélectionnait très sévèrement. En retour, les artistes choisis avec un Jean Dufour dans la coulisse, avaient bien hâte au lendemain soir, pour vendre leurs rêves à guichets fermés.
Félix Leclerc
Dernier calepin -1988 Nouvelles éditions de l’Arc